par Franck Thomas

Trace

janvier 2017

Je me pensais perdu,
jusqu’à ce que je ne voie plus les lisières.

Dans l’infini, on est toujours à sa place.

Partager ce texte

Réagir, interroger, ouvrir

contact

2017 © frth