par Franck Thomas

Poster un message

En réponse à :

  • Élévation

    publié dans Trajet d’oubli

    novembre 2008

    « La femme qui sait tenir compte de notre misé­rable nature devient aisément notre chérie, notre indis­pen­sable et suprême espérance. » Toi, ma femme, tu pleures. Je te renie. La folie m’est passée, quelle laideur dans tes yeux. Un bol de sang grec versé je reprends pos­session de moi, nu mais dressé, vivant, voulu malgré tout. C’est la fin du désastre. Tu as masqué l’homme que je suis, tu as joué la sen­suelle, me menaçant du trouble de tes seins. Mes yeux sont des­sillés, mon cœur aboie, va, tu peux partir (...)


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

contact

2021 © frth